This site has limited support for your browser. We recommend switching to Edge, Chrome, Safari, or Firefox.

Relay point, home or express deliveries Free deliveries from 80€ in France, 150€ in Europe

LES VÊTEMENTS TALC SONT CRÉÉS EN 🇫🇷​ ET FABRIQUÉS AU 🇵🇹

AVIS GOOGLE ⭐​⭐​⭐​⭐​⭐​

Rituels | Thomas Ramires

Notre série « Rituels » part à votre rencontre, chez vous, à l’écoute de vos habitudes de vie.

Ces petites routines que vous avez adoptées plus ou moins consciemment, pour améliorer votre humeur, vous inspirer, vous mettre en forme,… Bref, pour passer une journée épanouissante, en étant fidèle à vos envies et efficace à la mise en œuvre de vos projets.

Pour ce quatrième épisode, nous avons rencontré Thomas Ramires.
Ce professeur agrégé d'éducation physique et sportive donne également des cours de danse hip-hop à l'école. Il est très actif dans le développement et la reconnaissance de cette culture en milieu scolaire, notamment en vue des JO de Paris 2024.
Thomas est un homme lumineux qui brille par sa capacité à jongler entre ces différentes activités professionnelles et sa vie de famille.

Il nous livre sa routine matinale pour se mettre en forme et dévorer ses longues journées avec énergie.



 

Bonjour Thomas, merci d'avoir accepté notre invitation.
Est-ce que tu peux te présenter en quelques mots?

Je m'appelle Thomas Ramires, j'ai quarante ans, je viens d'une ville du sud-ouest de la France qui s'appelle Tarbes.
Je suis sur Paris depuis dix-sept ans pour mon travail d'enseignant agrégé d’EPS.

 

[Entre parenthèses, tu ne fais pas tes quarante ans ;)]
Passes-tu beaucoup de temps chez toi?

C’est un peu paradoxal, parce que je ne passe pas énormément de temps chez moi, je bouge pas mal entre mes différentes activités. Mais quand je suis chez moi, je suis aussi actif que dehors.

 

Parle-nous de tes activités de coach, de prof de sport, de danseur stp.

Ma base, c'est l'enseignement. Je travaille au sein d’un collège du quinzième arrondissement de Paris qui s'appelle André Citroën.

Je donne aussi des cours à la fac, à l’Insep, en préparation de certains concours comme le Capes ou l'agrégation.

Et ma valence principale, c'est le domaine de l'artistique. Dans le cadre éducatif dans lequel je travaille je fais de la danse avec les élèves, je fais des partenariats avec des structures comme La Villette ou Chaillot.
L'idée, c'est d'amener l'artistique dans la transmission avec les élèves.

 

Est-ce que la danse a toujours été en toi, ou est-ce un jeu de rencontres ?

La danse n'a pas toujours été en moi. J'ai toujours aimé bouger. Petit, j'étais un peu casse-cou, je touchais un petit peu à tout. Mais mon sport de base, c'est le foot.

Puis, j'ai rencontré une compagnie qui s'appelle « Dans6T », qui existe toujours aujourd'hui, et dont le président est Bouziane Bouteldja. Je lui passe un big up d’ailleurs ;)

Avec eux, j’ai baigné dans la danse hip-hop et puis en montant à Paris, je me suis aussi ouvert à la danse contemporaine.

 

Pour cette série RITUELS, on explore le rapport qu'on a avec notre intérieur. Quels rapports entretiens-tu avec ton « chez toi » ?

C'est un rapport qui est assez actif. Quand je suis chez moi, je fais encore des choses… je ne suis pas trop de nature à être très tranquille. Dans mon rapport à mon intérieur, il faut que les espaces soient  assez modulables.

Je ne suis pas seul, on est une famille de quatre avec ma femme et mes deux enfants. Les pièces sont utilisées selon les activités de chacun. On crée un espace ici, on en reconstitue un là…

 

As-tu un rituel pour être bien chez toi?

Mon rituel le plus prégnant, c'est une petite routine de préparation physique le matin. Tous les jours un petit quart d'heure avant d’aller bosser.

La musique est très présente chez moi. Donc je mets un son, en ce moment c’est J Dilla et Mc Miller, et je débute ma routine de quinze minutes d'abdos en poids de corps.

En général, je le fais dans le salon parce qu’il y a beaucoup de lumière. Je pousse certains meubles, je fais ma séance et ensuite la journée peut commencer.


Talc Rituels Thomas Ramires

 

Où puises-tu ton inspiration?

Principalement dans ce que fait mon groupe de potes.
Pas mal d’entre eux évoluent dans l'artistique, que ce soit dans la danse, dans la coiffure, dans la mode.
Je m'inspire beaucoup de ce qu’ils peuvent m’apporter.

   

Tu as parlé justement de musique, de mouvement…
Pour être à l'aise chez toi, as-tu une garde-robe dédiée à ton intérieur ?

Oui, effectivement, j’ai pour garde-robe d'intérieur des vêtements « chill », c'est-à-dire des vêtements assez amples. J'ai par exemple mon survet, solide, indestructible. On danse beaucoup chez moi, également avec mes filles. On est souvent au sol. Ce survet est parfait, il ne s’abîme pas…



Possèdes-tu un vêtement d'intérieur qui, pour toi, est très réconfortant, une sorte de vêtement « doudou » ?

J'ai une grosse veste bien épaisse, je la mets le soir quand on se lance un film ou quand tout le monde est couché et que je veille un peu. Cette veste, en mode chill, me réconforte.

 

Tu parlais du fait que pour être d'être à l’aise chez toi, tu portais des vêtements amples.
Est-ce important pour toi cette notion de liberté tout en étant dans un espace intérieur ?

Exactement, il faut que le vêtement nous laisse nous mouvoir. Il doit nous laisser de la place, des possibilités. C’est vraiment important pour moi.
Une chose un peu paradoxale est que lorsque je rentre chez moi après mon taf (la danse et le sport), je pourrais rester dans les mêmes sapes que j'ai la journée. Pas comme les gens qui rentrent du bureau et qui se changent en arrivant chez eux.

Mais j’aime faire cet effort de me changer. Je troque mes sapes d’extérieur pour des sapes d'intérieur. Et sans perdre la notion de confort que j'ai la journée évidemment.

 

J’aime bien cette notion : tu arrives à garder en tête que, même si tu portes des vêtements amples dans ta vie de tous les jours, tu dois avoir une garde-robe d'intérieur pour être bien chez toi…

Je cloisonne quand même l'idée de se vêtir à l'extérieur et celle de se vêtir chez soi.
C’est une notion qui, je pense, est assez commune ; les sapes nous protègent à l’extérieur.
A l’intérieur, on est plus « chill ». On n’apporte pas chez soi les vêtements qu’on porte à l’extérieur.

 

Talc Rituels Thomas Ramires

 


Si je demande à ta femme de définir un vêtement qui te représente le plus quand vous êtes à la maison, qu'est-ce qu'elle me répond ?


Le marcel ! C'est le combo parfait avec le survet dont je te parlais tout à l'heure.
Le survet, un peu taille haute, old school, et le marcel rentré dans le survet !


Tu aimes bien mixer styles ?

Oui, j'aime bien mixer… par exemple une paire de mocassin un peu old school avec un baggy, un petit marcel rentré dans le baggy. Et par-dessus, un « starter » assez large.

Un petit couvre-chef, bonnet ou casquette, pour finir !
J'aime bien mixer justement le côté un peu hip-hop, street, large et un ou deux éléments un peu plus preppy.


Qu'est-ce qu'on peut te souhaiter pour la suite ?

Que je continue de développer plein de choses avec les jeunes, au croisement du milieu artistique et celui de la transmission.

Qu'on continue s'épanouir avec ma famille bien sûr.

Et puis que les moments passés avec notre crew, qui est si important pour moi, continue de se pérenniser dans le temps.

Et voilà que de l'amour !


Ok, merci à toi !

Merci, Trésor, à très vite.

 

  

Écouter le podcast

 

Voir l'intégralité de l'interview de Thomas Ramires.
(merci à la Maison Breguet pour l'accueil)

 

 

Bienvenue chez Talc

Newsletter

En vous abonnant à notre newsletter vous recevrez une offre de bienvenue sur votre première commande, mais aussi:

> des nouvelles régulières sur nos collections, nos matières, nos prochaines sorties.
> des articles pour comprendre en quoi Talc va vous faire du bien.
> des conseils et des idées pour augmenter votre indice de bonheur.

Prices include VAT. 20% tax off for non-EU costumers

Cart

No more products available for purchase